• A8 L
    A8 L
    Prix: dès 109'480.00 CHF**

    Consommation (mixte)*: 8.0–5.6 l/100 km

    Émissions de CO2 (mixtes)*: 182–146 g/km

    **Prix mentionnés avec Bonus Premium inclus.

  • A4 Avant g-tron
    A4 Avant g-tron

    Consommation (mixte)*: 4.3–3.8 l/100 km CNG | Benzin 6,5–5,5 l/100 km

    Émissions de CO2 (mixtes)*: 117–111 g/km CNG | Benzin 147–139 g/km

    L’Audi A4 Avant g-tron de l’année-modèle en cours (2018) est en rupture de stock et ne peut donc plus être commandée. Vous trouverez des véhicules d’occasion du modèle actuel chez votre partenaire Audi.

  • A5 Sportback g-tron
    A5 Sportback g-tron

    Consommation (mixte)*: 4.3–4.1 l/100 km CNG | Benzin 6,4–6,1 l/100 km

    Émissions de CO2 (mixtes)*: 115–111 g/km CNG | Benzin 147–139 g/km

    L’Audi A5 Sportback g-tron de l’année-modèle en cours (2018) est en rupture de stock et ne peut donc plus être commandée. Vous trouverez des véhicules d’occasion du modèle actuel chez votre partenaire Audi.

  • Modèles Audi g-tron

Mon sens de la mobilité.

Piloter, c’est sa vie. Mais quand il fait du VTT en forêt, il a le temps de passer en revue son quotidien mouvementé. Nico Müller, pilote suisse au DTM dans l’équipe Audi Sport, ouvre son agenda de la mobilité à l’Audi Magazine.

Texte: Brigitte Ulmer, Photo: Robert Huber

Nico Müller, casquette de baseball noire sur la tête, jeans et blazer décontracté, a la silhouette longue et élancée:

il revient tout juste d’un tour à VTT; il a l’air détendu, pas du tout survolté. Il faut dire que nous le rencontrons «chez lui», à Berne, la ville qu’il aime pour sa tranquillité, et dans son bar préféré qui plus est. Cela lui permet de se poser, parce qu’il est à fond 220 jours par an: dans son Audi RS 5 DTM, pendant le Championnat allemand des voitures de tourisme (DTM), pour des essais et dans le simulateur. Ou alors il est au volant de l’Audi e-tron, à faire des essais pour la Formule E, sans oublier les manifestations driving experience et les entraînements. Mais il aime aussi enfourcher son VTT ou son vélo de course.

La vitesse c’est toute sa vie depuis qu’il s’est assis pour la première fois dans un kart, à l’âge de onze ans. Qu’est-ce que cela signifie pour lui? C’est très simple: «Concentration, adrénaline, passion, liberté, vie... Le sentiment d’effacer tout ce qui m’entoure, de pouvoir oublier tout ce qui est secondaire.» A 14 ans, il devient vice-champion suisse de kart (catégorie juniors), obtient ensuite sa maturité au gymnase de Thoune, puis suit l’Ecole de recrues sport de pointe pendant l’hiver 2016/2017. Depuis 2014, il dispute le DTM pour la marque aux quatre anneaux. Pilote d’usine dans l’écurie Audi, Nico Müller (26 ans) compte parmi les rares Suisses à pouvoir vivre du sport automobile. Quand on l’interroge sur les aptitudes nécessaires pour arriver si jeune à ce niveau de pointe, il répond du talent, de l’ambition et, surtout, «être capable de sentir la voiture, ses limites lorsqu’on la pousse au maximum. Tout cela ne s’apprend que dans une certaine mesure. C’est dans les gènes.

13 janvier: Marrakech,
présent en tant que pilote pour le développement de l’Audi e-tron FE04 lors du test rookie de Formule E. La Formule E, «ça décoiffe»! Flirter avec les limites de l’e-tron n’a rien à voir avec la conduite d’un bolide essence. Tout le couple est disponible d’emblée. Tu roules sur un parcours urbain, pas de marge d’erreur possible. Le défi majeur consiste à bien gérer le chargement électrique. Tu dois rouler le plus efficacement et le plus vite possible. Tout ça, sans pouvoir t’orienter selon le bruit du moteur! Tu appuies sur l’accélérateur, mais tu n’entends rien... Le moteur est tellement silencieux qu’on perçoit le crissement des pneus. L’avantage, c’est qu’on peut se concentrer lors des échanges radio avec l’ingénieur. Meilleur chrono du jour et record du circuit.
16 janvier: vol à destination de Munich,
transfert à Neubourg pour des tests DTM sur simulateur chez Audi Motorsport. Je suis en voiture avec Allan McNish, le triple champion du Mans et chef de l’équipe Formule E d’Audi. Une Audi RS Q3 nous amène à bon port. Le SUV compact et sportif est confortable, puissant et sympa!
19 janvier: en route pour Kitzbühel
et retour en RS 6 Performance. Visite au domicile de Mattias Ekström, collègue de l’équipe DTM 2017 et chef de l’équipe de rallycross. Nous parlons de la prochaine saison. Tandis que certains conducteurs progressent péniblement sur les routes glissantes, la transmission quattro fait la différence. Puissance musclée et dynamisme impressionnant: impossible de rêver mieux, j’adore cette voiture!
29 janvier: destination Majorque.
Test au volant de l’Audi S1 EKS RX quattro déployant 580 ch pour le Championnat du monde de rallycross FIA. Le summum du plaisir au volant! Il peut arriver que six voitures effectuent quatre tours en parallèle: spectacle garanti!
1er et 2 février: direction la Suède.
Le stage de l’équipe de rallycross, au camp d’hiver EKS, est organisé à Åre, en pleine nature, sur des lacs gelés. L’Audi RS 3 EKS s’en sort très bien sur la glace. L’entraînement idéal pour peaufiner son contrôle du véhicule et affûter ses réflexes. Du patinage artistique, mais sur roues!
3 février: vol à destination de Munich
puis trajet jusqu’à Neubourg avec la nouvelle A4. Je suis dans le simulateur de Formule E en tant que soutien pour la course de Santiago du Chili. C’est là que se déroule la 3e manche de la compétition électrique. Ainsi, nous contribuons largement à bien préparer la course.

«Pour moi, la vitesse, l’adrénaline, la passion et la liberté sont sentielles.»

6 février: vol pour Munich
puis trajet jusqu’à Neubourg en RS Q3. Je sors pour la première fois la nouvelle Audi RS 5 DTM. Le premier trajet doit être abordé avec doigté, pour tester si tout fonctionne bien sur le plan technique.
9–11 février: Gstaad.
Week-end de ski avec ma compagne Vici et des amis. Au programme, ski alpin: à fond sur un bon manteau neigeux à sentir le vent de la vitesse sur le visage. Les conditions d’enneigement sont idéales.
12–14 février: Aerotest DTM dans le sud de l’Espagne.
De nos jours, l’aéro­dynamique est cruciale dans la construction d’une voiture de course: la résistance à l’air et la déportance produite sont décisives. Quelle est la force d’aspiration vers le sol et quelle est sa surface d’exposition? En sus de la soufflerie, nous testons la pression d’appui avec des capteurs sur routes publiques – et sous le soleil espagnol!
17–19 février: Andermatt
Audi Race & Ski experience. Conduire sur la neige et la glace au volant de modèles RS et S et skier avec Didier Cuche. Nous devisons sur les parallèles entre l’automobile et le ski et sommes unanimes: le choix de la trajectoire et la force centrifuge à ski présentent des similitudes avec le sport automobile.

«L’Audi RS 5 DTM accélère de 0 à 100 km/h en 3 secondes; sa vitesse culmine à 285 km/h.»

3 mars: Neubourg
dans ma RS 6 Performance. Simulateur Formule E en vue de soutenir la course de Mexico City. Nous épaulons de nouveau les deux pilotes Audi Lucas di Grassi et Daniel Abt depuis le quartier général. Le travail s’avère payant, Daniel Abt décroche sa première victoire de la saison pour les quatre anneaux.
5 mars: Mayenne (F).
Test au volant de l’Audi S1 EKS RX quattro. Retour à nos 580 ch, à la montée d’adrénaline qui rend accro. Nous travaillons aux réglages des amortisseurs.
6–11 mars: São Paulo,
course Stock Car Brasil. En lice contre des noms comme Felipe Massa, Rubens Barrichello, Nelsinho Piquet. Un pneu éclate, cinquième au classement. La poisse!
12 mars: visite au Salon de l’auto de Genève.
Je suis curieux de voir comment le SUV e-tron quattro va réagir, et il ne me déçoit pas. Le SUV à propulsion électrique est épatant. Presque mûr pour la production, le prototype arrivera sur le marché début 2019.
15 mars: virée sur le trail à VTT,
mon Scott Spak 29 ultraléger. Pour moi, le vélo représente l’entraînement idéal. Je suis prêt pour la saison DTM 2018!