Choix de la langue

Veuillez sélectionner la langue souhaitée.

  • A8 L
    A8 L
    Prix: dès 110'310.00 CHF**

    Consommation de carburant (mixte)*: 8.0–5.6 l/100 km

    Émissions de CO₂: 182–148 g/km

    **Prix mentionnés avec Bonus Premium inclus.

  • SQ5 TFSI
    SQ5 TFSI

    Consommation de carburant (mixte)*: 8.5–8.3 l/100 km

    Émissions de CO₂: 195–189 g/km

    L’Audi SQ5 de l’année-modèle en cours (2018) est en rupture de stock et ne peut donc plus être commandée. Vous trouverez des véhicules d’occasion du modèle actuel chez votre partenaire Audi.

  • SQ7 TDI
    SQ7 TDI
    Prix: dès 103'900.00 CHF**

    Consommation de carburant (mixte)*: 7.6–7.2 l/100 km

    Émissions de CO₂: 199–189 g/km

    **Prix mentionnés avec Bonus Premium inclus.

    L’Audi SQ7 de l’année-modèle en cours (2018) est en rupture de stock et ne peut donc plus être commandée. Vous trouverez des véhicules d’occasion du modèle actuel chez votre partenaire Audi.

  • TTS Coupé
    TTS Coupé

    Consommation de carburant (mixte)*: 7.3–6.7 l/100 km

    Émissions de CO₂: 168–155 g/km

    L’Audi TTS Coupé de l’année-modèle en cours (2018) est en rupture de stock et ne peut donc plus être commandée. Vous trouverez des véhicules d’occasion du modèle actuel chez votre partenaire Audi.

  • TT RS Coupé
    TT RS Coupé

    Consommation de carburant (mixte)*: 8.4–8.2 l/100 km

    Émissions de CO₂: 192–187 g/km

    L’Audi TT RS Coupé de l’année-modèle en cours (2018) est en rupture de stock et ne peut donc plus être commandée. Vous trouverez des véhicules d’occasion du modèle actuel chez votre partenaire Audi.

  • TT RS Roadster
    TT RS Roadster

    Consommation de carburant (mixte)*: 8.5–8.3 l/100 km

    Émissions de CO₂: 194–189 g/km

    L’Audi TT RS Roadster de l’année-modèle en cours (2018) est en rupture de stock et ne peut donc plus être commandée. Vous trouverez des véhicules d’occasion du modèle actuel chez votre partenaire Audi.

  • A4 Avant g-tron
    A4 Avant g-tron

    Consommation de carburant (mixte)*: 4.3–3.8 l/100 km CNG | Benzin 6,5–5,5 l/100 km

    Émissions de CO₂: 117–111 g/km CNG | Benzin 147–139 g/km

    L’Audi A4 Avant g-tron de l’année-modèle en cours (2018) est en rupture de stock et ne peut donc plus être commandée. Vous trouverez des véhicules d’occasion du modèle actuel chez votre partenaire Audi.

  • A5 Sportback g-tron
    A5 Sportback g-tron

    Consommation de carburant (mixte)*: 4.3–4.1 l/100 km CNG | Benzin 6,4–6,1 l/100 km

    Émissions de CO₂: 115–111 g/km CNG | Benzin 147–139 g/km

    L’Audi A5 Sportback g-tron de l’année-modèle en cours (2018) est en rupture de stock et ne peut donc plus être commandée. Vous trouverez des véhicules d’occasion du modèle actuel chez votre partenaire Audi.

  • Modèles Audi g-tron

Soundcheck

Notre mobilité est en mutation. Il en va de même pour ses sonorités. Lors de l’entretien avec les acousticiens du laboratoire de sonorisation Audi en présence de l’Audi e-tron quattro concept, une évidence s’impose: l’évolution du son est en marche.

De nouvelles thématiques vont entraîner des changement dans l’industrie automobile ces prochaines années.

Les transmissions alternatives jouent un rôle décisif dans ce processus. À l’heure actuelle, la mobilité électrique, en particulier, prend de plus en plus d’importance. Les domaines des performances, de l’autonomie et des possibilités de charge sont au cœur des discussions. Mais il y a un autre domaine qui soulève une question passionnante: l’acoustique. Quelle sonorité produira un véhicule hybride rechargeable en mode 100% électrique ou un véhicule à transmission 100% électrique? Chez Audi, les experts du département d’acoustique de l’ensemble du véhicule se penchent sur cette question. Ils veulent enrichir l’expérience de conduite d’un environnement sonore optimal. On parle ici de tonalités douces qu’il faut considérer sous un angle nouveau pour les années à venir.

Sound Designer
Sound

Audi e-tron quattro concept

Les professionnels de la branche ont pu découvrir l’Audi e-tron quattro concept lors du Salon international de l’automobile (IAA) de Francfort en 2015 déjà. Ce prototype est le précurseur du premier véhicule de série 100% électrique qu’Audi commercialisera l’année prochaine. Le concept car est propulsé par trois moteurs électriques qui délivrent une puissance cumulée de 320 kW, voire temporairement 370 kW en mode Boost, et un couple supérieur à 800 Nm. La gestion flexible permet un entraînement électrique quattro et une distribution électrique du couple, le tout offrant dynamisme et stabilité élevés. Montée sous la cellule passager – idéal du point de vue du centre de gravité –, la grande batterie lithium-ion emmagasine 95 kWh d’énergie. L’Audi e-tron quattro concept sprinte de 0 à 100 km/h en 4,6 secondes, ce qui correspond aux performances d’une voiture de sport.

Apprenez-en plus sur l’Audi e-tron quattro concept

Un véhicule électrique ou un véhicule hybride rechargeable en mode de fonctionnement 100% électrique se déplace presque silencieusement d’un point à l’autre, même si ces modèles peuvent faire appel à leur puissance maximale à basse vitesse dès les premiers tours de roue. Malgré cette puissance, un véhicule électrique reste comparativement silencieux. Le bruit de fonctionnement est minimal: un avantage majeur qui réduit le niveau de bruit dans le véhicule et dans l’environnement. Dans certaines situations cependant, ce manque de bruit pose également un certain risque pour la sécurité des autres usagers de la route, tels que les piétons ou les cyclistes. En effet, à basse vitesse, seul un faible bruit de roulement est perceptible. Notre comportement visuel et auditif dans la circulation routière est actuellement encore axé sur le son du moteur à combustion. «À l’avenir, les habitudes d’écoute en matière de mobilité électrique vont changer. Les sons à plus haute fréquence et les sons plus fins deviendront beaucoup plus courants. Il s’agira de gérer la complexité des sons. Plus les sons sont complexes, plus l’ouïe aura d’informations à fournir. Dans le passé, une basse fréquence transmettait une impression de puissance et de dynamisme – à l’instar du bruit de fond d’une voiture de sport. Une expérience auditive apprise et stockée dans le cerveau. À mon avis, cela va changer à l’avenir, dans un avenir lointain, et son importance va diminuer sensiblement. Le son de demain sera plus clair, plus fin et plus sophistiqué techniquement. À titre d’exemple avant-gardiste, on peut prendre des films de science-fiction pour se faire une idée approximative de ces mondes sonores dans des villes futuristes. Les prochaines années montreront comment le son des véhicules électriques se développe dans la vie réelle. Tout cela reste un processus qui ne fait que commencer», explique le concepteur sonore Rudolf Halbmeir.

Soundtest

Le développement d’un tel son prend naturellement plus d’une journée. Il s’agit d’un processus créatif. «Une démarche intuitive. On ne produit pas le son idéal à la première tentative, on avance par tâtonnements», explique Florian Bock. Le travail des experts du son commence au bureau, ou plutôt à l’ordinateur. Différents fichiers sonores de la base de données sont superposés et mélangés à l’aide du logiciel. Encore et encore, jusqu’à ce que la composition soit cohérente. Durant cette étape, c’est l’ouïe fine des experts qui décide lorsque le résultat est atteint. Des tests sont ensuite effectués sur le véhicule. Le son est transmis de l’ordinateur portable au véhicule par l’intermédiaire de l’unité de commande. «Flashed», c’est ainsi que l’on nomme cette opération dans le laboratoire de son. On peut ensuite procéder au test. À l’extérieur pour commencer – sur l’asphalte, sans banc d’essai. Il suffit d’écouter. Lors de cet examen pratique, les experts peuvent compter sur leur ouïe fine et parfaitement entraînée. Les appareils d’analyse sont ensuite utilisés dans le laboratoire du son. Plus fort, plus silencieux. Fréquence plus haute, plus basse. «Sur le banc d’essai, nous mesurons l’arrivée du son dans l’habitacle afin de garantir le confort du client. Par ailleurs, nous pouvons contrôler si nous répondons aux exigences légales. En d’autres termes, si nous respectons les niveaux minimaux spécifiés», poursuit Stephan Gsell.

«Notre but n’est pas seulement de rendre le véhicule audible, mais aussi de faire en sorte que le signal sonore soit agréable et digne de la marque aux quatre anneaux.»

Tout télécharger
00:00 | 00:00

Les caractéristiques sonores du son changent en fonction de paramètres tels que la vitesse, l’accélération et le couple. Certains de ces paramètres peuvent être testés dans le plus grand laboratoire de sonorisation d’Audi. Les bruits extérieurs et intérieurs sont testés, non seulement à l’arrêt, mais aussi pendant la conduite grâce à des rouleaux encastrés dans le sol. Des absorbeurs pyramidaux surdimensionnés positionnés sur les murs de la pièce permettent d’éviter les réflexions sonores indésirables. Les microphones enregistrent le son et contribuent à l’analyse. Quatre microphones statiques sont positionnés à une distance de 2 m et à une hauteur de 1,20 m autour du véhicule. Ils servent à vérifier les exigences légales. Une série de microphones supplémentaires sont installés sur les côtés pour simuler des situations telles que le dépassement qui devrait autrement être mesuré sur une piste d’essai.

Sound

L’optimisation se poursuivra ainsi jour après jour jusqu’en 2019. Conformément aux exigences légales, il sera alors temps pour les «nouveaux véhicules électriques» d’être équipés de l’Acoustic Vehicle Alerting System dans les premiers pays européens. Pour l’instant, nous ne voulons pas encore révéler de manière explicite à quoi ressemblera le son des véhicules de série 100% électriques et des modèles hybrides plug-in d’Audi dans les différents pays. Toutefois, une chose est certaine: ils intégreront tous l’ADN de la philosophie sonore d’Audi et feront passer l’expérience de conduite et d’écoute à un niveau supérieur.

#chargedwithsound

Sound